Articles‎ > ‎Newsletters‎ > ‎

2013.11 Newsletter

A vous tous, amis "face-book", merci d'être là !

Avec mes amitiés, voici mon invitation à notre conférence

du 10 décembre 19h30 aux Facultés Universitaires de Namur (rue de Bruxelles - entrée principale - local 2ème étage Philo et Lettres).
Ce que je pense de la conférence de Paul Leurquin à Chastre, d'hier soir aux Chardons... (voir notre blog ) ?
Un succès complet, à la grande satisfaction du public composé en grande partie d'enseignants qui ont bravé le brouillard épais ! Très intéressante conférence dans un cadre très sympa.

La recette miracle à employer devant un enfant devenu insupportable, ? on l'a en soi-même : rester zen, adapter ses exigences à l'enfant, être calme et de bonne humeur, observer pour anticiper... Paul avoue (!) qu'il n'aurait jamais pensé de cette façon lorsqu'il était jeune instituteur, ajoutant même qu'il faisait des crises d'angoisse en constatant son impuissance devant ces comportements difficiles...Voilà qui devrait en rassurer plus d'un(e). 

Il préconise la connaissance de la famille des enfants et leur histoire, citant un exemple tout simple : comment exiger qu'ils s'expriment correctement lorsqu'à la maison on mâche ses mots, on s'exprime avec brutalité par onomatopées ? En avoir conscience indique déjà la façon de s'y prendre, mais toujours et dans tous les cas avec bienveillance et (ça s'apprend aussi) ...de la patience.
Observer attentivement l'enfant difficile aide beaucoup : il affiche un sourire moqueur devant vous ? Et si c'était un sourire de stress ? Mais...c'est un sourire de stress, de demande d'aide. Ne jugeons pas, ne nous sentons pas visés, n'entrons pas dans la bagarre qui s'annonce, ne répondons jamais à la violence par la violence. Au fait, ne pensez-vous pas que ces réflexions devraient être retenues dans la vie quotidienne, pas seulement devant des enfants difficiles ? 
 
Bref, Paul Leurquin insiste sur le fait qu'il ne faut rater aucune occasion de féliciter un enfants à la moindre bonne action, et veiller à augmenter son estime de lui, le rendre responsable. Des règles, bien sur, mais érigeons-les avec lui !

Toutefois, le grand intérêt de "la mouette" se situe dans les relations difficiles et souvent insupportables qui s'installent entre l'enfant et l'un de ses parents (ou les deux) dans une séparation conflictuelle... lorsque les parents se positionnent en rivaux, quand les causes sont plus graves et les conséquences dangereuses, compromettant même son avenir et sa vie entière. Je suis persuadée que les parents soucieux de ces dangers-là trouveront également leur compte dans les propos de Paul Leurquin.

A bientôt !
Eliane Masson
Comments