Articles‎ > ‎Newsletters‎ > ‎

2015.05 Fête des mamans, Fête des papas...

Mai – Juin 2015, fête des mamans, fête ds papas...

« La mouette » et sa Présidente pensent beaucoup à vous qui souffrez de votre séparation. C'est un témoignage tout de simplicité que  nous vous offrons, un témoignage vécu qui se passe de commentaire. Nous le livrons à votre méditation...

C'est Carlotta qui me l'adresse.

Bonjour,

Je vous envoie donc ce dont nous avons parlé hier. J'essaie de faire au mieux.

Lorsque j'avais dix ans, mon père a quitté la maison parce qu'il est tombé amoureux d'une autre femme. Mon père, à ce moment, a 
tenté d'être clair et correct en nous expliquant qu'il n'aimait juste plus maman.

Mais parti sans rien, nous n'avons pas pu le voir et pendant cette absence, ma mère ne faisait que pleurer et dire à tout le monde qu'il 

NOUS avait quittés, elle s'est effondrée sans se soucier de nous, de l'impact de ses paroles. Nous sommes devenus à ce moment des adultes et les mamans de ma maman, elle est devenue incapable de se gérer et de nous gérer.

On a commencé à revoir notre père un peu, maman avait mal à chaque fois et nous disait « il ne fait rien pour vous, je ne vois pas 
pourquoi vous le voyez, il ne cherche même pas à vous voir ».

Lorsqu'on rentrait, elle avait besoin de savoir tout ce qu'on se disait avec papa, si on parlait d'elle... et nous disait « de toutes façons, 
tout ce que vous lui dites, il me le répète »

J'ai détesté mon père, j'ai été méchante avec sa compagne également puisque pour moi (pour ma mère en réalité) c'était elle qui 
avait cassé notre famille.

Mon père n'a plus cherché à nous avoir les week ends, il nous a dit que la porte était ouverte, qu'on allait quand on voulait.

Il a eu deux autres enfants et ma mère n'a pas hésité à nous signaler que d'eux, il s'occupait alors que de nous, jamais.

J'ai ouvert les yeux bien plus tard, vers 18 ans je pense. J'ai pu vers mes 22 ans parler à mon  père et ma belle-mère, m'excuser.

Maintenant je vois mon père comme un ami, rien de plus, et je suis consciente que si il a perdu sa place dans ma vie, c'est à cause de ma mère.

Vous m'avez demandé, Eliane, que faire pour améliorer les choses : Lors d'une séparation, quand des parents vont au tribunal pour la première fois, si j'étais juge, je demanderais que les parents suivent en premier lieu une formation de psychologie sur les enfants, 
ados, familles monoparentales...

Je suis convaincue que les parents sont totalement inconscients des conséquences et n'y peuvent rien si personne ne leur a jamais 
expliqué les impacts de certaines paroles sur la vie entière de leur enfant.

Merci de vous être intéressée à mon histoire.

Carlotta.
Comments