"Comment est-ce arrivé, la Mouette ?"
est une question que nous entendons souvent. Eh bien, voilà...

Il y a longtemps, je fus très émue, comme tous les belges d'ailleurs, par l'assassinat de Marc Kistemann et de Corine Malmendier, ces deux très jeunes gens en promenade d'amoureux, dont les pères avaient créé une association qui recherchaient les enfants disparus; ils s'occupèrent aussi de la recherche des deux petites filles, Julie et Mélissa. Ils furent inondés du courrier qui arrivait par mannes entières de la poste !

J'ai rejoint cette association "Marc & Corine" dans le but de les aider à donner suite à tout cela. Alors, il y eut la création de la très efficace "Cellule Nationale des disparitions", puis de "Child Focus". C'est-à - dire que j'estimais que je n'avais plus rien à faire là, d'autant plus que nous y recevions beaucoup de demandes d'aide dans des cas de maltraitance aux enfants, abus sexuels, violences et autres drames. Comme nous ne pouvions pas y répondre personnellement, l'objet ne figurant pas dans les statuts, je décidai de partir avec Monique Romain et de "faire quelque chose" pour ces parents-là. Monique et moi, nous formions déjà une fameuse équipe...

A ce moment-là, le destin se manifesta et Annie Gourgue, la fondatrice de "la Mouette France "me téléphonait : "Eliane, tu veux bien me représenter en Belgique ?" Je n'en croyais pas mes oreilles...

En 2000, rejointes par quelques anciens de "Marc & Corine" dont Alberte Philippot et Christian Generet et d'autres amis, nous donnions vie à "la Mouette Belgique". Nous étions et nous sommes toujours treize administrateurs auxquels je rends hommage ici pour le soutien qu'ils apportent toujours à notre Mouette, chacun dans leur spécialité. Lucien Derzelle nous rejoignit peu après et nous formons, comme ils disent (nos administrateurs)... le trio de choc !

Lucien étant un organiste fameux, ils m'ont obligée à reprendre mon violon et nous avons donné trois récitals pour... la Mouette, bien sûr !

Alors, Philippe Paquay s'amena et nous donna un coup de pouce comme une étincelle en nous parlant des travaux du Professeur Gardner sur "l'aliénation parentale" ainsi qu'il avait pompeusement baptisé cette manipulation de parents à l'égard de leurs enfants dans le but de nuire l'un à l'autre. La Mouette n'est évidemment pas restée indifférente à ces misères qui frappaient dangereusement les enfants, et c'est ainsi que nous en sommes à notre seizième activité concernant ce sujet-là. C'est le Professeur Hubert Van Gijseghem, ce belge de Québec, qui ouvrit le feu.

Nous avons été bien aidés à cela par le Professeur Michel Mercier du Département Psychologie des Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix à Namur : grâce à sa collaboration, nous avons pu occuper de prestigieux auditoires, qu'il en soit remercié !

Nous avons encore beaucoup de travail devant nous car d'autres sujets nous attendent...Pour cela, nous aimerions trouver l'aide qui devient indispensable : Vous qui savez manier mieux l'informatique que moi, qui savez écouter, classer les dossiers, etc... nous rejoignerez-vous, tout en sachant que ce travail, parfois bien lourd, est bénévole ?

Notre mission

"La Mouette Belgique" organise des activités diverses telles que des conférences, des débats, des réflexions et des séances d'informations importantes. Ceci afin de promouvoir la défense de l'enfant maltraité et lutter contre l'aliénation parentale.

Outre les résumés de nos conférences, vous trouverez sur ce site des informations sur nos activités, des réflexions sur les maltraitances aux enfants, des suggestions sur la prévention de ces maltraitances et sur leurs "traitements" éventuels, des remarques sur le rôle des professionnels en ce domaine, et tutti quanti... Ces réflexions ne seront pas exclusivement celles de notre asbl, bien sur.

La Mouette Belgique est une association qui apporte ...

- son soutien et son écoute aux familles d'enfants victimes de toute maltraitance et œuvre à l'avancement de leurs dossiers.
- son aide dans leurs démarches judiciaires, policières, médicales et dans les autres contacts nécessaires au rééquilibre de l'enfant maltraité.

...... et ce dans le plus grand respect et dans les plus brefs délais

A bientôt.
Eliane Masson
Présidente